Livraison Gratuite sur toute la boutique

0

Votre panier est vide

Vous avez entendu parlé du Bouddhisme et le sujet vous intéresse de plus en plus mais vous hésitez encore à le pratiquer ou non ? Notez qu’il ne s’agit pas ici de vous convertir, mais seulement d’apprendre quelques doctrines et de les accepter ou ne pas les accepter si elles ne vous correspondent pas. Si vous avez encore quelques hésitations, voici les raisons qui vont peut-être vous encourager à vous y mettre !

Parce que c’est la religion la plus flexible !

Le bouddhisme a fait son apparition des centaines d’années avant le christianisme soit en Inde au Ve siècle avant Jésus-Christ. Néanmoins, il ne cesse de s’innover. Contrairement au catholicisme ou autres religions, ses enseignements ne sont pas dogmatiques. Après l’élaboration de ses préceptes, Bouddha demanda à ses disciples de ne les appliquer qu’après les avoir expérimentés.

Le Bouddhisme prône donc l’expérience et le vécu de chacun. Il n’ordonne pas les actions et n’oblige à se convertir mais encourage plutôt l’observation et la méditation. Ce n’est pas étonnant que nombreux scientifiques et psychologues s’intéressent à cette religion.

Croyant ou non, vous êtes bienvenu !

Souvent classé entre la religion et la philosophie, le Bouddhisme n’a pas vraiment sa place, aussi bien dans l’une que dans l’autre. Comme dit le Dalaï-lama, d’un côté, il est rejeté par les religieux sous prétexte d’être une philosophie athée. De l’autre, les philosophes le rattachent aux religions. Mais cette indétermination peut jouer en sa faveur. Le Dalaï-lama rajoute, elle lui permet de jeter un pont entre la philosophie et la religion.

Beaucoup apprécient cette religion « sans Dieu », qui est surtout fondée sur la raison, l’observation et la prise de conscience de soi. Le bouddhisme est promu par les personnes « réalistes » qui ne croient pas au mysticisme et au surnaturel. Le Bouddhisme est une forme de spiritualité qui accepte toutes les religions sans exiger la reconversion. On peut être chrétien et pratiquer le bouddhisme sans aucun jugement.

Parce qu’elle ne demande que de la logique

Dans le christianisme, il est important d’avoir la foi en la Trinité, c’est-à-dire les 3 divinités réunies en un, en l’Incarnation de Jésus-Christ ou encore en la promesse de la vie après la mort. Le Bouddhisme quant-à lui propose des solutions qui ne sortent pas du domaine de la logique et de la réflexion. Si l’on évoque le sujet du « mal », dans d’autres religions, il s’agit d’un péché originel. La religion de Bouddha, elle, fait référence au karma ou à l’extinction de l’illusion et du désir égotique.

Un autre point qui convainc nombreuses personnes au bouddhisme est son capacité à relier les émotions à la maîtrise corporelle. Par exemple, lorsqu’une personne vous fait du mal, pour la pardonner, votre maître spirituel vous conseillera une méditation accompagnée de quelques positions corporelles. Ces dernières vous permettront d’éloigner les émotions négatives et de les remplacer par des positives.

Le pouvoir de la méditation bouddhiste est d’ailleurs un des aspects les plus appréciés de cette doctrine.

Parce qu’il conduit au Nirvana, l’illumination !

Le but principal du Bouddhisme est l’atteinte du Nirvana. Pour se faire, il faut se débarrasser de toutes sources de souffrance comme le désir, la soif et l’attachement. Différents poisons détruisent également la vie d’une personne comme l’avidité, la colère, l’ignorance, la jalousie ou encore l’orgueil. En débloquant toutes ces barrières, l’individu arrivera à atteindre le Nirvana.

Il est tout à fait possible d’atteindre « l’éveil » et  permet de parvenir à une paix intérieure et au bonheur. L’atteinte de l’éveil a également le pouvoir de rompre le cycle karmique et de libérer la souffrance. Pour arriver à ce but ultime, Bouddha a conseillé à ses disciples plusieurs enseignements. À la différence des autres religions, ces instructions peuvent être remises en question.

Comment pratique-t-on alors le bouddhisme ?

Contrairement à d’autres religions, il ne s’agit pas ici d’aller vers une église, un temple ou un monastère. Ne précipitez rien ! Commencez par étudier et lire des livres rédigés par des maîtres bouddhistes authentiques. Penchez-vous sur un sujet, méditez-le pendant un moment avant de passer à un autre.

Les sources les plus assurées sont celles écrites par Bouddha Śākyamuni, qui racontent sa vie et ses vécus. L’essentiel est que vous ayez la capacité à relier les doctrines avec la vie quotidienne. Rappelez-vous toujours que votre but est d’atteindre l’illumination, de vous libérer de la souffrance et des ondes négatives. Il s’agit d’une bataille personnelle dont vous seul avez la clé.

Outre les ouvrages, des maîtres bouddhistes peuvent également vous initier à leurs préceptes. Par ailleurs, beaucoup de gens ont recours à internet pour apprendre davantage sur cette croyance mais cette technique n’est pas souvent la meilleure ! En effet, la toile regorge d’informations fausses ou peu précises. Vous pourrez facilement vous perdre, surtout si vous débutez.

Attention ! À fuir impérativement !

Si vous commencez l’initiation au bouddhisme, vous aurez besoin d’entrer en contact avec d’autres amis spirituels. Vous aurez aussi l’occasion de croiser quelques personnes malveillantes, qui se disent être des maîtres. Pourtant, elles ne maîtrisent pas vraiment la doctrine. Leur seul but est de vous soutirer de l’argent, de gagner en notoriété ou simplement de flatter leur égo. Ce genre d’individu se repère facilement. Éloignez-vous d’eux ! Rappelez-vous que Bouddha, qui a atteint la sagesse suprême, était loin de l’orgueil, des mensonges et de la vantardise.

Il y a aussi celles qui trient les enseignements selon leur besoin. Elles prônent les pensées qui leur sont avantageuses et rejettent le reste. Ces personnes intéressées sont également à fuir, car elles ne vous mèneront pas dans le droit chemin.

Soyez prêt avant de venir aux monastères

Après avoir appris quelques idéologies de Bouddha, vous êtes convaincu de sa sagesse ? Approfondissez vos connaissances et vous serez encore plus séduit. Rendez-vous dans les centres bouddhistes les plus proches et échangez vos connaissances avec les autres adeptes qui sont plus avancés que vous. C’est également l’occasion de vous lancer dans la méditation si vous ne pratiquez pas encore. Comme le violent, ce dernier ne sera pas maîtrisé par une simple lecture. Il vous faudra de la pratique et beaucoup d’exercices.

Si vous êtes de nature aventureuse, et si votre temps et votre budget vous le permettent, lancez-vous dans des voyages dans des pays où le bouddhisme est très convoité comme la Thaïlande, la Chine ou le Japon. Si vous souhaitez aller loin dans la pratique, certains monastères proposent des retraites pour quelques jours, quelques semaines voire quelques mois pour expérimenter la solitude apaisée et mettre en pratique l’enseignement de Bouddha.

Et vous ? Pratiquez-vous le bouddhisme ou vous souhaitez vous initier ? Partagez-nous votre expérience et votre relation avec le bouddhisme en commentaire.


Laisser un commentaire