BLACK FRIDAY & CYBER MONDAY : Jusqu'à -50% + Livraison Gratuite sur toute la boutique

0

Votre panier est vide

Le Bouddhisme est-il une religion ?

Le Bouddhisme est-il une religion ?

Le Bouddhisme est défini par la majorité comme une religion. D’ailleurs, avec près de 300 millions de pratiquants, il est aujourd’hui considéré comme la quatrième religion dans le monde, précédé du Christianisme, de l’Islam et de l’hindouisme à la troisième place. Mais s’il s’agit d’une religion, qui est son Dieu ? Que promet-il ? Prône-t-il une vie après la mort ?

La vraie définition du Bouddhisme provoque nombreuses polémiques. Si d’autres le considèrent comme une philosophie, d’autres le décrivent comme un mode de vie. Déterminons-le ensemble alors !

Qu’est-ce que le Bouddhisme ?

Le Bouddhisme est un nom issu du mot « budhi » qui signifie « réveiller ». Son principal objectif est d’atteindre l’éveil, c'est-à-dire le nirvana ou encore l’illumination. Pour ce faire, ses pratiquants appelés “bouddhistes” adoptent plusieurs techniques : la méditation, les prières et les offrandes. Ils étudient également des enseignements et pensées philosophiques ainsi que psychologiques.

La doctrine du Bouddhisme est fondée sur les enseignements du premier Bouddha, Siddhartha. Elle est basée sur le concept que pour parvenir à l’éveil, il faut rompre avec le désir égotique ainsi que l’illusion, car ces deux aspects sont la source de la souffrance humaine.

Les vérités dans le bouddhisme

Dans le Bouddhisme, il existe 4 vérités. Selon les Theravadins, si une personne comprend et applique ces vérités, elle atteindra facilement l’éveil. Il s’agit des vérités de la souffrance, de l’origine de la souffrance, de la cessation de la souffrance et enfin du chemin qui mène vers la fin de cette souffrance. Leur application permet de briser le cycle vicieux de la renaissance et de la mort.

Quant au Mahayana, il pense que l’éveil est atteint lorsqu’un individu aboutit à la sagesse suprême et profite de cette dernière pour aider son entourage. Le bodhisattva (celui qui a atteint le nirvana) peut alors vivre dans le monde sans provoquer le Karma. Au contraire, il guidera les personnes pour les encourager à s’éveiller à leur tour.

Et Bouddha ? Est un Dieu ou une idole ?

Le premier Bouddha (le plus connu et fondateur-même du Bouddhisme) s’appelle Siddhartha Gautama (ou Gotama). Il est né vers 563 ans avant J.-C. Ce personnage divin est issu d’une famille royale riche, provenant de Lumbini (l’actuel Népal). À ses 29 ans, il s’aperçut que la richesse n’assurait pas le bonheur. Il a alors quitté son royaume pour explorer les différentes philosophies et les religions dans le but de trouver le chemin vers le bonheur.

Après 6 ans de recherche et de méditation, il a enfin découvert sa voie et a abouti à l’illumination. Il passa ensuite tout son temps à professer ses préceptes. Contrairement aux autres religions, cette divinité a sollicité ses disciples à expérimenter son enseignement et non à les considérer comme acquis.

Pour revenir à la question “Bouddha est-il un Dieu ?”, la réponse est Non. Bouddha n’est pas un Dieu, et même lorsqu’il vivait encore, il ne se voyait pas comme tel.

STATUE DE BODHISATTVA GUANYIN EN CUIVRE JAUNE

Et les bouddhistes ? Pourquoi les vénèrent-ils alors ?

Même si Bouddha n’est pas le Dieu créateur comme celui des chrétiens, ses pratiquants lui vouent toutefois un culte à titre de Bhagavat; qualifié d’adorateur ou partisan d’une divinité sous son aspect personnel, qui prend un rôle crucial dans le Mahavana et le theravada.

Une autre révélation, chaque bouddhiste peut devenir un Bouddha !

Le premier Bouddha est Siddhartha Gautama, mais il existe d’autres centaines. Vous avez même la possibilité d’en être un si vous vous convertissez au bouddhisme !  Toutefois, avant de vous imaginer sur les belles statues dorées de la Thaïlande ou de Birmanie, sachez qu’il y a plusieurs étapes à franchir.

Le Bouddha est avant tout celui qui a atteint le Nirvana. Mais pas que ça ! Les adeptes qui sont arrivés à cette étape sont départagés en trois titres.

  • Le premier est l’« arhat » ou l’auditeur. Il a abouti au Nirvana suite à l’enseignement d’un Bouddha, mais il n’est pas encore considéré comme tel.
  • Il y a ensuite le Bouddha solitaire. Il a atteint l’illumination en solo. Cet individu a découvert la voie vers le bonheur tout seul et ne le partage pas aux autres. Il ne conduit pas ses confrères vers l’éveil.
  • Le Bouddha parfait, appelé aussi Samyaksambuddha, est celui qui a trouvé l’illumination avec ses propres ressources. Il a ensuite la capacité de partager ses préceptes et d’enseigner le dhamma à son entourage afin qu’ils puissent atteindre l’éveil à leur tour.

Le bouddhisme, une philosophie et un mode de vie

À chacun sa définition ! Puisque le sens même de la philosophie est « l’amour de la sagesse ». Donc, oui, le bouddhisme est une philosophie, vu que ses préceptes sont basés sur la sagesse, la conscience de ses actes ainsi que le développement de soi dans une vie morale.

Si vous ne croyez pas aux divinités et aux idées irrationnelles, vous pourrez toujours considérer le Bouddhisme comme une pensée ou un mode de vie. Il s’agit d’une technique efficace pour retrouver la paix intérieure et être en harmonie avec soit ainsi que son environnement. L’application de ses préceptes vous permet également de trouver le bonheur, de vous débarrasser des différents problèmes dans la société.

Et encore, dans la philosophie, toute pensée est relative, il n’y a pas de vérité absolue. C’est le cas des enseignements de Bouddha Siddhartha Gautama. Ce personnage incite aussi ses disciples à remettre en question chacun de ses préceptes.

Une science ? Pourquoi pas ! La science se base sur l’observation, l’étude et la vérification. Bouddha Siddhartha Gotama lui-même incite ses élèves à revoir son enseignement et à le tester afin qu’ils en tirent leur propre conclusion.

Une religion très ouverte

La religion bouddhiste, si elle peut s’appeler ainsi, est très ouverte aux autres systèmes de croyances. Elle accepte d’ailleurs quelques idéologies de certaines religions.

Prônant la sagesse, la connaissance et la compréhension, elle a pour principal but d’avoir la paix intérieure et d’atteindre le bonheur. Le Bouddhisme ne convainc, ni ne convertit. Il tolère que la personne soit chrétienne, hindoue ou musulmane. Par ailleurs, il n’est pas étonnant qu’on n’entende jamais parler de guerre ou de conflit menés en leur nom, hormis émanant de sectes ou de petits groupes extrémistes impliqués dans la politique de leurs pays, malheureusement...

Et vous ? Etes-vous adepte du bouddhisme ? Depuis quand le pratiquez-vous ?


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.