Qui est Bodhisattva Guan Yin, déesse de la Compassion ?

Qui est Bodhisattva Guan Yin, déesse de la Compassion ?

Il y a deux semaines je vous ai présenté la vie, l'histoire et les enseignements du Bouddha Gautama, cette semaine je vous propose de découvrir qui est réellement la Bodhisattva Guan Yin, autrement dit, la déesse de la Compassion.

Nous allons donc voir ensemble quelques-unes des légendes  concernant Guan Yin ainsi que quelques critères physiques pour la reconnaître facilement.

_______________

Présentation rapide

Statuette Bodhisattva - Bois de Pin - Guanyin

Que signifie Bodhisattva ?

Il s'agit d'un terme sanskrit qui indique, dans le bouddhisme hinayana, le rang du niveau spirituel entre le niveau d'Arhat et le niveau de Bouddha.

Plus simplement, cela signifie qu'elle a obtenu l'éveil, mais qu'elle a préféré s'arrêter ici afin de ne pas atteindre le rang de Bouddha et pouvoir partager son enseignement avec les Hommes afin de les aider.

Signification de Guanyin

Penchons nous sur la signification du nom de Guanyin. Il s'agit d'une forme abrégée de Guanshiyin qui veut dire "L'Essence de sapience qui considère les bruits du monde".

Autrement dit, celle qui observe, qui capte les sons, les prières, les pleurs et plus généralement toutes les souffrances du monde.

Guan Yin est ainsi la déesse de la Compassion et de la Miséricorde.

    _______________

    Histoires et légendes

    Comme nous allons le voir, il existe de nombreuses légendes au sujet de Guyan Yin. Les plus vieilles remontent à plus de 2000 ans, dans l'Empire du Milieu. Sa popularité est très importante depuis la dynastie des Song (entre 960 et 1279).

    Ne vous étonnez pas si vous tombez sur différentes versions de celles énoncées ici, il en existe en effet plus que vous ne pouvez l'imaginer ! Difficile donc de démêler le vrai du faux...

    Une histoire entre père et filles

    Il y a de longues années de cela, le Roi (Miao Zhong) d'un petit Etat Chinois avait 3 filles qu'il souhaitait marier plus que tout, afin de s'approprier de nouveaux biens matériels.

    Mais la benjamine, Miao Shan avait autre chose en tête. Elle souhaitait devenir une nonne bouddhiste et améliorer sa culture spirituelle afin de délivrer, de sauver le monde. Le Roi qui ne l'entendait pas de cette façon l'abandonna. 

    Les années passèrent puis le Roi fut proche de la mort. Un vieux moine de passage au royaume lui expliqua qu'il devait boire une potion distillée des bras et des yeux d'une personne disposée à les donner pour espérer guérir.

    Le Roi demanda tout simplement à ses filles plus âgées de l'aider. Celles-ci refusèrent et le moine invita alors le Roi à s'adresser à un messager pour plaider son salut auprès de la Bodhisattva de la compassion qui vivait alors au sommet de la montagne parfumée.

    Ce moine n'était en réalité qu'une transformation de Miao Shan. En effet, après son exil et des années de pratiques spirituelles, elle était devenue une Bodhisattva. Très à l'écoute de tout ce qui l'entourait, elle avait alors entendu parler de son père mourant et s'était empressée de se transformer en moine pour aller le conseiller.

    Une fois arrivé au temple, le messager du Roi fut reçu par Miao Shan en personne qui lui indiqua que cette maladie était une punition pour les péchés passés du Roi. Elle ajouta cependant qu'étant sa fille, elle se devait de l'aider et retira alors ses yeux et se coupa les bras pour que le messager puisse les apporter au Roi.

    Le moine pu alors préparer l'élixir afin de guérir le Roi. Celui-ci très heureux remercia le moine, qui lui répondit simplement "Remerciez plutôt la personne ayant fait ce sacrifice pour vous sauver".

    C'est ainsi que le Roi se rendit en haut de la montagne parfumée et fut très surpris d'y retrouver sa fille, sans bras et sans yeux, présider des centaines de disciples. Il prit alors conscience de la souffrance que sa fille s'était infligé pour lui. Miao Shan, indulgente l'invita à vivre dorénavant avec compassion et à pratiquer le bouddhisme.

    Certaines légendes racontent qu'à cet instant, il y eut un éclair de lumière qui les entoura pendant qu'elle se transforma en une image divine de Boshisattva avec des yeux et des bras restaurés. 

    Des transformations régulières 

    Beaucoup de légendes populaires parlent de transformations de Guan Yin en personnages modestes. En effet, c'était apparemment un moyen pour elle d'aider les personnes en difficulté. Il existe plusieurs histoires autour des marins et des pêcheurs. Elle est notamment vénérée comme leur sainte patronne et est représentée dans ce cas avec un panier en osier.

    Une histoire raconte que Guan Yin arriva sous la forme d'une jeune et jolie pêcheuse dans un village qui était sous l'emprise d'une bande de voyou. Le chef de la bande tomba immédiatement amoureux. Souhaitant l'épouser, Guan Yin l'invita tout d'abord à mémoriser les écritures bouddhiques, à ne plus manger de viande et à accomplir de bonnes actions. C'est ainsi que le village redevint calme et tout le monde savait la bienveillance qu'il y régnait.

    Les 8 formes de Guanyin

    Statue Bodhisattva Guanyin - Bois de pin - 8 formes de Guanyin

    Véritable figure de la littérature chinoise

    La littérature chinoise comporte plusieurs grands classiques, dont l'un : "Pèlerinage vers l'Ouest" qui narre l'histoire du moine Xuan Zang de la dynastie des Tang et de ses trois disciples, partis en Inde pour rechercher des soutras. Dans ce roman, Guan Yin est un des personnages principaux. 

    Dans ce récit, Guan Yin souhaite avant tout leur faire réparer leurs erreurs et les aider à progresser sur le chemin spirituel.

    Elle est présentée comme étant la clé de toutes les solutions, celle capable de résoudre bien des problèmes.

    Une seule chose à retenir : "elle n'aide que ceux qui mènent une vie pleine de bonté, d'honnêteté et de miséricorde".

    _______________

    Son aspect physique

    Caractéristiques physiques

    Dans la majorité des représentations, vous la retrouverez principalement vêtue d'une longue robe blanche, debout sur une feuille lotus ou assise en méditation. Elle tient une branche de saule dans une main et un vase de Jade dans l'autre.

    Autre symboles représentatifs : elle a peau est blanche comme lait et elle est coiffée d'un chignon.

    En Chine, Guanyin est représentée en tant que femme, contrairement à l'Inde. Ce qui mérite d'être précisé puisque c'est quelque chose de très rare dans le bouddhisme. Au Japon, on retrouve cette femme, mais avec tout de même quelques traits masculins.

    Parfois même avec mille yeux et mille bras...

    Il s'agit d'une autre version de la rencontre de Miao Shan avec son père sur la montagne parfumée. Certains légendes racontent que lors de l'éclair de lumière, Guanyin se serait alors manifestée avec mille yeux et mille bras.

    Vous pourrez donc trouver des représentations de Guan Yin avec plusieurs yeux et plusieurs bras.

    Statue Bouddha Avalokiteshvara (Guanyin) en Cuivre

    Statue Bouddha Avalokiteshvara (Guanyin) en Cuivre

     _______________ 

    Nous arrivons déjà à la fin de cet article, j'espère qu'il vous a plu. Rassurez-vous, nous nous retrouvons mardi prochain pour de nouvelles aventures.

    Comme à chaque fois, je vous invite à nous poser toutes vos questions ou nous faire vos remarques directement en commentaire de cet article.

    Si vous avez lu d'autres légendes, si vous avez pris connaissance d'une autre version qui vous semble tout aussi intéressante à partager, c'est à vous, n'hésitez pas ! 

    En attendant, je vous dis à la semaine prochaine !

    Aucun commentaire

    Ecrire un commentaire