Démystification des Bracelets Bouddhistes et Tibétains: Les Malas

Tout savoir sur le bracelet et collier bouddhiste, hindouiste et chinois - Le Mala:

moines-priere-mala-bracelet

Le « mālā », qui signifie « guirlande de perles » ou « collier de fleurs » en sanskrit (aussi appelé « Twenga » en Tibétain ou « fó zhū » (佛珠) en Chinois, signifiant « perles du Bouddha »), est un bracelet bouddhiste et hindouiste utilisé lors de la récitation de prières appelées Mantras. Ce chapelet est traditionnellement composé de 108 perles en bois ou en pierre, mais certains cultes et cultures utilisent moins de perles.

Dans le bouddhisme et l’hindouisme, le chiffre 108 est doté de significations religieuses très spéciales, et représente de nombreux symboles et croyances selon les cultures et traditions. En voici quelques-uns :

  • Les 108 épreuves que Bouddha a dû subir pour s’élever et atteindre l’illumination
  • Les 108 noms de Bouddha
  • Les 108 souffrances spirituelles (kleshas) dans le bouddhisme
  • Dans l’hindouisme, le chiffre 1 signifie dieu, 0 signifie le vide et l’humilité trouvé dans la pratique spirituelle et le 8 représente l’infinie
  • Les 108 lignes d’énergies convergentes formant le chakra du cœur qui est un centre d’équilibre du corps
  • Les 108 mudras, gestes spirituels dans le tantra
  • Les 108 vertus à cultiver et les 108 péchés à éviter dans le bouddhisme
  • Ainsi que bien d’autres significations…

Traditionnellement, les moines et fidèles ne se séparent presque jamais de leur mala, et l’enroulent autour de leur main pendant la prière (mantras), et font glisser les perles sur l’index avec l’aide du pouce. Généralement, les bouddhistes l’enroulent autour de la main gauche, et égrènent les perles en les tirants vers soi de la main droite, symbolisant le fait de sortir les êtres en dehors de la souffrance et de charger son corps d’énergie positive. Cependant, les hindouistes l’enroulent autour de la main droite, la main gauche étant considérée comme impure en Inde. L’utilisation du mala varie donc d’un pays ou d’un culte à l’autre.

 

mala-twenga-bouddhiste-tibetain


Les fidèles s’en servent généralement afin de compter le nombre de fois qu’ils récitent le nom de bouddha. A noter que lors de certaines prières, les fidèles doivent répéter le nom du bouddha ou d’une divinité plus de 1000 ou 10000 fois ! D’où l’utilisation et la nécessité de cette amulette, afin que le fidèle puisse se concentrer sur la récitation ou le chant du mantra.

Dans la culture moderne asiatique, les malas sont utilisés comme accessoires de modes et bijoux, et selon les croyances, ils servent à purifier l’esprit et à repousser les obstacles tels que les maladies ainsi que les énergies et pensées négatives.

De nos jours, le mala est devenu un accessoire de mode assez commun en Asie, mais garde cependant un aspect et une connotation spirituelle. On en trouve à peu près à tous les coins de rue en Chine, avec des niveaux de qualités différentes. Certains malas sont fabriqués dans des usines sur des chaines de production. D'autres sont fabriqués et assemblés à la main, et reçoivent ensuite la bénédiction d'un moine. Selon ses attributs, le prix d'un mala peut donc varier grandement, certains se vendant même à plusieurs milliers d'euros !

Vous n'avez pas encore votre Mala? Découvrez notre gamme de bracelets mala bouddhistes, collier mala 108 perles et aussi nos malas fabriqués sur mesure !

1 commentaire

Ecrire un commentaire

Lemaire Christelle

Merci ! Namasté

Ecrire un commentaire