L'équipe Artisan d'Asie, continue d'assurer toutes les livraisons à domicile.

0

Votre panier est vide

10 traditions japonaises à connaître

10 traditions japonaises à connaître

Les traditions japonaises peuvent sembler déroutantes. Elles sont issues d’une culture très ancienne qui a puisé à différentes sources. Pour voyager au Japon, ou pour comprendre la société japonaise, il existe un certain nombre de traditions à connaître. En voici quelques-unes.

traditions japonaises

1.      La cérémonie du thé

Le théoccupe une place centrale dans la culture japonaise. Originaire de la Chine, il est maintenant l’objet d’une cérémonie particulière au Japon.

Il existe plus de deux cents espèces de thé. Le thé noir est issu des feuilles plus âgées du théier, l’arbuste qui donne le thé. Il est longtemps fermenté, ce qui lui donne un goût plus fort. Le thé vert, lui, n’est pas fermenté. Ce thé clair est un peu amer. Il est souvent consommé à des fins thérapeutiques. Le mélange du thé vert et du thé noir produit le thé Oolong. Il combine les propriétés des deux thés.

Il existe aussi du thé blanc, particulièrement rare. La Chine en est l’unique productrice. Il est obtenu à l’aide d’une sélection de jeunes pousses. La couleur de l’infusion rappelle la couleur de l’or.

La cérémonie du thé a lieu en présence de différents objets chinois, ce qui témoigne de son origine. Diverses influences ont mené à la cérémonie telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui. Elle s’inspire en partie du bouddhisme. Il s’agit généralement de thé servi dans un environnement calme à un petit groupe d’invités en suivant un code particulier. On parle de chanoyu lorsqu’il s’agit de la pratique elle-même.

Pour s’adonner au chanoyu, l’hôte qui préside la cérémonie doit avoir de nombreuses connaissances en ce qui concerne les objets et le milieu. Il doit, entre autres, connaître les kimonos, la calligraphie et les arrangements floraux. Les invités doivent, quant à eux, avoir des bases en matière de sadô, soit la doctrine relative à la cérémonie. Ils doivent en effet faire les gestes adéquats et savoir comment se tenir.

Un très grand nombre d’objets sont associés à la cérémonie. Le principal élément est le bol à thé. Différents types de bols sont utilisés selon qu’il s’agisse de thé fort ou de thé doux. Le bol est aussi différent selon la saison.

L’hôte porte obligatoirement le kimono. Il faut s’asseoir sur le tatami par ordre de prestige. Le thé est parfois accompagné d’un repas simple. Chacun des ustensiles est nettoyé de manière symbolique en présence des invités. La cérémonie n’est pas centrée sur la discussion. Le groupe se détend et se contente de profiter de l’atmosphère paisible qui règne. Lorsque tout le monde a bu le thé, l’hôte nettoie les ustensiles. Les invités les examinent ensuite avant de quitter les lieux.

2.      La politesse

La tradition de politesse est très importante au Japon. Pour faciliter le contact, il est important de manier les marques de politesse. Il est bon de savoir, par exemple, qu’il faut s’adresser à une personne par son nom de famille. En effet, le nom de famille précède le prénom. On utilise le prénom uniquement si l’on parle à des enfants ou à des amis proches. À la fin du nom, il est possible d’ajouter un mot qui indique le rang de la personne ou sa fonction.

De plus, contrairement aux traditions occidentales, il n’est pas admis de regarder son interlocuteur dans les yeux. Il s’agit là d’un manque de respect et d’une provocation. Les baisers et les marques d’affection en public sont aussi mal vus. On ne se serre pas la main lorsque l’on se rencontre. Il faut plutôt s’incliner. Lorsque deux amis se rencontrent, ils se contentent toutefois de hocher la tête.

3.      Le giri

Le giripeut être défini comme le devoir social au Japon. Il s’agit du devoir que chacun a envers ses proches, ses parents, ses collègues. Le girise base sur ce qu’il faut apporter et ce que l’on doit recevoir en retour. Ainsi, lorsque quelqu’un reçoit un cadeau, il doit en donner un en retour. Le cadeau doit être choisi en relation avec la personne avec qui vous entretenez une relation. Vous devez aussi tenir compte de son rang.

Obéir à ces principes implique que vous devez toujours apporter un cadeau à la personne qui vous invite chez elle. Arriver les mains vides constituerait une offense. Les échanges de cadeaux sont très fréquents.

4.      Shôgatsu

La célébration du Nouvel An japonais, Shôgatsu, est l’une des traditions les plus importantes. Au départ, le terme désignait le premier mois de l’année, pendant lequel des célébrations avaient lieu. Il désigne maintenant surtout la première semaine de l’année. À l’occasion du Nouvel An, les maisons sont décorées, surtout l’entrée. On apporte un soin particulier à la décoration du petit autel shintô aménagé dans la pièce principale.

Pour l’occasion, il est de mise de porter des vêtements traditionnels. Il existe aussi une nourriture traditionnelle du Nouvel An. C’est aussi l’occasion de se rendre dans un sanctuaire shintô ou dans un temple bouddhiste. C’est ce qu’on appelle la première visite de l’année. Plusieurs Japonais se lèvent à l’aube pour assister au premier lever de soleil de l’année.

Les enfants et les adolescents sont particulièrement choyés pour le Nouvel An. Ils reçoivent alors des cadeaux, souvent en argent. Ils s’adonnent aussi à des jeux traditionnels comme le cerf-volant, le jeu de volant et le trictrac. Le 2 janvier, les enfants tracent des idéogrammes de bon augure pour que l’année qui vient soit bonne.

Les trois premiers jours de l’année, plusieurs entreprises restent fermées. Le 7 janvier, une tradition veut que l’on prenne un repas de gruau aux sept herbes, qui assure une bonne santé pour l’année qui vient. Le Japon est l’un des pays qui compte le plus de jours fériés.

5.      Se déchausser avant d’entrer dans un logement

tradition du tatami japon

La tradition veut que l’on se déchausse avant d’entrer dans un logement ou dans une maison. C’est aussi la coutume dans plusieurs hôtels et restaurants. Des étagères sont souvent installées pour permettre aux invités d’y ranger leurs souliers. Plusieurs hôtes prêtent des chaussons à leurs invités une fois qu’ils sont déchaussés. Il faut cependant les enlever avant de marcher sur les tatamis pour ne pas offenser les hôtes.

6.      Manger avec des baguettes

Il est souvent difficile pour les Occidentaux de manger avec des baguettes, comme c’est la tradition au Japon. Il y a de plus une manière adéquate de s’en servir. Il faut par exemple éviter de planter les baguettes dans le bol de riz. Ce geste évoque les bâtons d’encens utilisés lors des funérailles.

Il est aussi important d’éviter de pointer quelqu’un avec les baguettes dont vous vous servez pour manger. C’est un geste impoli qui peut même être perçu comme une agression. Il ne faut pas non plus planter les baguettes dans la nourriture en faisant un trou. Ce serait considéré comme un manque de respect envers la nourriture que vous consommez. L’extrémité des baguettes ne doit pas non plus toucher la table.

7.     Seijin shiki 

Parmi les nombreux jours fériés au Japon, l’un des plus importants est le deuxième lundi de janvier. On y célèbre le passage à l’âge adulte (seijin shiki). C’est à l’âge de vingt ans que les Japonais sont considérés comme entrant dans le monde des adultes. La mairie organise alors des célébrations pour eux.

Les nouveaux adultes portent souvent des vêtements traditionnels pour l’occasion. Les filles portent le kimono à manches longues de couleurs vives tandis que les garçons revêtent le hakama, un pantalon ample aux plis larges.

8.      Le karaoké

Cette tradition japonaise a été adoptée un peu partout sur la planète. Les grandes villes japonaises comptent toutes plusieurs salles qui y sont consacrées où chacun peut chanter devant public accompagné de la version instrumentale d’une chanson pendant que les paroles défilent sur un écran.

Au Japon, il est possible de réserver sa propre salle de karaoké pour se livrer à cette activité sans déranger les autres. Les Japonais préfèrent chanter accompagnés d’un groupe d’amis plutôt qu’en présence du public des bars et des restaurants. Les amis aiment se retrouver dans ces salles lorsque le soir tombe. Ils peuvent y passer toute la nuit.

9.      Les examens d’entrée  

La période des examens d’entrée pour les différents niveaux scolaires constitue un moment très suivi au Japon. C’est à la mi-janvier que se déroulent les épreuves et les médias en traitent abondamment. Même si le nombre de jeunes est en diminution au Japon, la compétition pour accéder aux institutions demeure féroce et produit un degré de stress élevé chez les jeunes pour qui l’avenir se joue très tôt.

Comme la réussite appartient souvent aux enfants qui proviennent des meilleures écoles, la compétition pour y accéder commence à un tout jeune âge.

10.  La fête des morts

La fête des morts (O-Bon) a lieu à la mi-juillet. C’est l’occasion de rendre hommage à l’esprit des défunts. Cette fête d’origine bouddhiste dure trois jours et permet de se remémorer les parents et ancêtres disparus. Le 13 juillet, les esprits reviennent chez eux, guidés par des lampes placées sur la route qui va du cimetière à la maison.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.