L'équipe Artisan d'Asie, continue d'assurer toutes les livraisons à domicile.

0

Votre panier est vide

Comment utiliser un mala ?

Comment utiliser un mala ?

Le malaest un objet familier pour tous ceux qui pratiquent la méditation. Pour profiter de son potentiel, il est important de bien savoir comment utiliser un mala. Cet objet peut être un bracelet ou un collier. Ses origines et les fonctions qu’il exerce permettent de mieux le connaître et de l’utiliser de la bonne manière.

mala

Ce qu’est le mala

Le mala est aussi appelé mala japa. Les bouddhistes s’en servent, tout comme les adeptes du yoga. Il sert de support à la méditation ou à la prière. En s’appuyant sur le mala, il est en effet possible d’accéder à un degré de concentration supérieur. Le mala est parfois fait de pierre semi-précieuse, tout comme il peut être fait de bois naturel ou d’argent. Le mot vient du sanskrit et signifie guirlande de perlesou guirlande méditation.

Même s’il est difficile de savoir à quel moment le mala a été créé, son origine remonterait à 3 000 ans. La pratique est donc inscrite profondément dans les traditions bouddhiste et hindouiste. Le mala vient de l’Inde. 

Composition du mala

Le mala a la plupart du temps 108 perles. Le chiffre 108 a plusieurs significations précises dans la tradition. Une autre perle différente s’ajoute comme moyen de repère pendant la prière. On appelle cette perle la perle gourou. Il existe aussi des malas avec 18, 27 ou 54 perles pour les méditations plus courtes. Ces nombres sont tous des multiples de 108.

Les perles des malas sont rondes. Leur forme est conçue pour leur permettre de glisser facilement entre les doigts pendant les séances de méditation et de prière. Chaque perle peut avoir des énergies et des fonctions spécifiques. Il arrive que l’on compte seulement 100 perles après un tour de méditation pour tenir compte des erreurs de calcul possibles qui peuvent survenir pendant la séance.

Comment choisir son mala ?

Il n’y a pas vraiment de règle pour choisir son propre mala. Il est recommandé de suivre son intuition. Qu’il soit plus grand ou plus petit n’a pas vraiment d’importance, tout comme le nombre de perles, qui est toujours lié de toute manière au nombre 108. Selon la légende, c’est le mala qui choisit son utilisateur et non l’inverse. C’est pourquoi on dit que l’attirance que l’on ressent pour un mala en particulier serait une réponse à son appel.

Ce nombre n’a pas été défini au hasard. Le nombre 108 est lié à plusieurs symboles traditionnels. Selon cette tradition, le Bouddha a 108 noms. Il aurait aussi subi 108 épreuves avant d’accéder à l’illumination. Le nombre 108 est aussi lié au nombre de dieux et de déesses hindouistes. Le chakra du cœur est quant à lui constitué de 108 lignes d’énergie. Au Japon, on allume aussi 108 feux à l’occasion du culte des morts.

La méditation à partir du mala peut être pratiquée indépendamment des convictions religieuses, même s’il est lié à l’origine à diverses croyances. Cette pratique ne se réfère pas aux pratiques religieuses. Elle s’adresse donc à tous. Elle offre un bien-être et un apaisement de l’esprit.

Bien utiliser un mala

Même si le mala est un bel ornement, son utilisation obéit à des règles précises. Bien savoir l’utiliser permet de profiter de son potentiel et de méditer ou de prier sur des bases traditionnelles.

Cet objet vient de l’Inde et il est utilisé surtout pour compter les mantras pendant les séances de méditation. Grâce à ses points de repère, il libère l’esprit qui n’a plus à se préoccuper consciemment à compter les mantras pendant la méditation. Le mantra est dans la tradition bouddhiste une syllabe ou une phrase sacrée. On lui prête un pouvoir spirituel. Il favoriserait la guérison et transformerait la conscience.

Durant la méditation, il y a d’autres règles à respecter. Le choix du mantra doit faire l’objet d’une attention particulière. Il faut commencer par avoir un objet de méditation précis pour utiliser le mantra qui lui correspond. Pour la séance de méditation, il faut trouver un endroit tranquille où l’environnement ne viendra pas interrompre la méditation.

Une fois que l’emplacement est bien identifié, c’est le moment de préparer la méditation. Il faut commencer à respirer de façon régulière tout en se concentrant sur son mantra. Il faut fermer les yeux et faire le vide dans son esprit. Inspirez par le nez et expirez par la bouche. Portez attention à votre expiration et poussez une perle en expirant.

Les débutants ont souvent du mal à se concentrer sur leur respiration et à évacuer les pensées extérieures. Si vous ne réussissez pas à vous débarrasser de ces pensées, comptez-les au lieu de compter les mantras. Après l’avoir comptée sans l’avoir analysée, comptez la pensée et passez à une autre. Poussez alors une perle et faites de même chaque fois qu’une autre pensée se présente. Ces pensées vous affecteront de moins en moins.

Se débarrasser d’une pensée négative

pensées négatives

Si un bruit vous dérange ou qu’une autre pensée vous assaille sans que vous arriviez à vous en débarrasser, il vaut mieux recommencer l’opération du début. La méditation à partir du mala est un exercice de patience et il faut y mettre le temps avant d’accéder facilement au bien-être intérieur.

Une séance de prière avec le bracelet ou le collier mala commence par la perle gourou. Lorsqu’un mantra est terminé, vous devez vous servir du pouce pour pousser chaque perle une à une. Parmi les règles à observer, notez qu’il est interdit de se servir de l’index pour pousser les perles. Il faut tirer chaque perle vers soi.

Le cordon sur lequel les perles sont enfilées a une signification particulière. Il est composé de plusieurs fils qui sont noués en tresses. Parmi ces fils, trois représentent le corps du Bouddha. Cinq fils sont liés à ses cinq familles. Comme les perles sont tirées vers soi, le geste symbolise les êtres que vous tirez de la souffrance et qui sont orientés vers un karma positif.

Le mantra peut être récité à voix haute ou en pensée. Il n’y a pas d’unanimité quant à la main dans laquelle le mala doit être tenu. Certains disent qu’il faut le tenir dans la main droite alors que d’autres disent le contraire. L’important est d’être à l’aise et d’être concentré.

Chaque fois qu’un mantra est fini, poussez une perle, toujours avec le pouce. Pour éviter que l’index touche le mala, gardez-le étendu. La perle gourou ne doit pas être touchée. Elle sert seulement de repère pour le début de la méditation et pour la fin. Les perles sont poussées une à une, puis il faut recommencer en sens inverse jusqu’à atteindre encore la perle gourou. Faites glisser le mala sur le pouce et repassez les doigts à l’intérieur pour ne pas y toucher.

Les répétitions doivent être au nombre de 108 s’il s’agit d’un long collier ou d’un long bracelet. Sinon, il faut respecter la règle des multiples de 108. Il peut s’agir de 18, de 27 ou de 54 répétitions. L’exercice semble facile, mais il est prouvé que pour les débutants, il est difficile d’arriver à se concentrer jusqu’au bout. Avec le temps, la méditation est beaucoup plus paisible et ordonnée.

La posture pour pratiquer la méditation à l’aide du mala n’a pas vraiment d’importance. Plusieurs préfèrent adopter la position du lotus, qui est tout à fait appropriée. Mais il est aussi tout à fait possible de s’asseoir sur une simple chaise, le dos droit.

Les vertus du mala

Il est reconnu que les éléments utilisés pour la fabrication du mala ont un effet bénéfique. Par exemple, la sodalite est reconnue comme une pierre de protection efficace. En plus d’éliminer les émotions négatives, elle renforce le système immunitaire et peut améliorer la digestion. Une fois que le mala est énergisé et qu’il est porté, le contact avec la peau apporte des effets bénéfiques.

La concentration que vous apprenez à développer avec le mala vous aide aussi à mieux vous concentrer dans toutes les situations et à gérer votre quotidien de manière plus efficace. Vous devenez aussi plus patient puisqu’il faut du temps avant de bien maîtriser la méditation et la récitation. Le mala aide à se recentrer et à revenir à l’essentiel lorsque les préoccupations quotidiennes commencent à prendre trop de place.

Il est aussi bien connu que le mala est un excellent outil pour accompagner la pratique du yoga. Le mala aide à accéder à l’état de bien-être intérieur que recherchent les adeptes de cette discipline. Il peut en effet devenir un point de fixation lors de la séance de yoga. Grâce à lui, il est possible de faire abstraction du milieu ambiant et de se concentrer pleinement.

Énergiser le mala

Lorsqu’une méditation à partir du mantra adéquat est faite pendant 40 jours de suite, le mala est considéré comme étant énergisé. Il exerce alors une force bénéfique. Vous pouvez le porter sur vous ou vous pouvez le faire porter à quelqu’un d’autre pour lui transmettre l’énergie du mala.

Quand le mala est un bracelet, vous pouvez le porter au poignet même quand vous ne vous en servez pas. Vous recevez alors ses ondes positives.

https://www.artisandasie.com/collections


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.